« Construire un monde plus coopératif » – Introduction aux deuxièmes Rencontres régionales de la vie associative

« Construire un monde plus coopératif » – Introduction aux deuxièmes Rencontres régionales de la vie associative
« Construire un monde plus coopératif » – Introduction aux deuxièmes Rencontres régionales de la vie associative

Poitiers, Hôtel de Région, le 6 décembre 2019.

Madame la Préfète, Monsieur le Président du Mouvement associatif, chers bénévoles et salariés, je suis ravie que l’hôtel de Région, site de Poitiers, soit le lieu accueillant de ces deuxièmes rencontres de la Vie Associative en Nouvelle-Aquitaine.

Je voudrais remercier le Mouvement Associatif, et en particulier Amandine Meyran, pour l’organisation de ces deuxièmes rencontres. Cette journée est aussi pour moi l’occasion de remercier très sincèrement les équipes du Service Egalité, Vie Associative, Solidarité de la Région Nouvelle-Aquitaine, et en particulier sa cheffe de service Hélène Alidjra, pour son engagement au service de la vie associative en Nouvelle-Aquitaine, pour son professionnalisme ; la qualité des relations partenariales que nous avons aujourd’hui au sein de la Région et avec nos partenaires du monde associatif lui doivent beaucoup.

Il va sans dire que nous nous retrouvons aujourd’hui dans un contexte toujours aussi fragile pour les associations. Pour être au quotidien au contact d’associations, pour être encore moi-même engagée dans plusieurs d’entre elles, je constate que nous avons du mal à nous remettre de l’arrêt de nombreux contrats aidés, de la baisse des subventions publiques, de la remise en cause de leur pluriannualité qui nous donnaient pourtant la visibilité dont nous avons besoin, des menaces qui pèsent sur le Service Civique en lequel vous, associations et nous, politiques, nous sommes pleinement engagés, au service de l’engagement des jeunes et de la vitalité associative.

Prenons l’exemple de l’emploi associatif, qui constitue jusqu’à 14% de l’emploi dans certains départements de notre Région. Il reste encore une bataille culturelle à mener, pour faire pleinement reconnaître que les « bonnes recettes » ne sont pas les mêmes partout, que le statut associatif permet de créer de l’activité, donc de l’emploi, en particulier dans de nombreux territoires où elles assurent souvent des missions de service public et de lien social que, sans elles, personne ne prendrait en charge. Si par exemple la priorité que nous partageons est la création et le maintien d’emploi sur les territoires, la réponse ne sera pas la même à Bordeaux, où l’on crée une startup ou un emploi industriel comme on mange un cannelé ; ou en Creuse, où c’est le secteur associatif qui est le plus pourvoyeur d’emploi, y-compris pour un jeune souhaitant créer une activité.

La Région Nouvelle-Aquitaine a fait le choix de maintenir et développer un système de soutien à l’emploi associatif, au service du développement de leur activité, et donc du territoire où elles se trouvent. C’est une politique intelligente, que nous devons poursuivre et amplifier, dans le cadre de notre politique globale de soutien au monde associatif : nous soutenons son accompagnement, avec le soutien au DLA que nous avons cette année renforcé ; nous soutenons sa structuration, avec le soutien aux têtes de réseaux qui sont des partenaires essentiels ; nous soutenons la formation de ses bénévoles ; nous soutenons ses investissements structurants, également renforcé cette année ; et nous soutenons de manière particulièrement volontariste le Service Civique, une politique en laquelle nous croyons.

La journée d’aujourd’hui témoigne de la qualité des relations partenariales que nous avons su établir, entre l’Etat, la Région, et les partenaires associatifs, des relations que nous saurons pérenniser je l’espère, et nous pouvons en être fiers. Car savoir coopérer est essentiel, pour faire face aux défis qui nous attendent, pour construire le monde de demain.

Face aux crises écologiques, sociales et démocratiques, ce dont nous avons besoin, ce n’est pas, ou pas uniquement, de solutions technologiques, ce n’est pas d’un renfermement sur soi, ce n’est pas d’un encouragement à l’individualisme.

Non, ce dont nous avons besoin, c’est de préserver à tout prix les liens sociaux, la solidarité. La société la plus résiliente, c’est celle qui sait coopérer, dont les habitants savent s’entraider. Et le maillon de base de la solidarité et de la coopération, c’est le monde associatif, et celui de l’économie sociale et solidaire, deux mondes cousins. Parce-que c’est bien l’engagement collectif qui permet de donner à chacun les savoir-faire et savoir-être permettant de construire un monde plus coopératif, plus solidaire, plus juste.

Merci à vous de contribuer à construire ce monde porteur d’espoir pour demain.

Bonne journée à toutes et à tous !

Léonore Moncond’huy

1 Commentaire

  • Thierry Perreau Posted 6 décembre 2019 18 h 11 min

    Merci beaucoup pour cet engagement. Il faut de la coopération et du temps pour que les choses adviennent. Avoir du temps, du temps pour explorer son projet, le faire grandir. Faire confiance au monde associatif c’est se laisser une chance de faire naître des solidarités que l’on connaît pas encore, c’est se laisser surprendre par des propositions nouvelles. L’association, la coopération c’est s’organiser pour répondre à des besoins bien sûr, mais c’est aussi faire apparaître des organisations possibles à des problèmes que nous ne voyons pas, que nous ne pouvons pas imaginer.

    Répondre

Ajouter un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont renseignés d'une *

Ne ratez aucune nouvelle de vos élus régionaux !

S'inscrire à la newsletter

Pour contacter vos élus :

Léonore Moncond'huy : leonore.moncond-huy@nouvelle-aquitaine.fr


Thierry Perreau : thierry.perreau@nouvelle-aquitaine.fr

logo-EELV1

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux