Le retour de la consigne : un exemple d’innovation !

Le retour de la consigne : un exemple d’innovation !
Le retour de la consigne : un exemple d’innovation !

A l’occasion de la plénière NéoTerra du 9 juillet , Thierry Perreau revient sur la question de l’Economie Sociale et Solidaire et de l’innovation, indispensable aux transitions au travers d’un exemple celui du recyclage du verre.

Retrouvez ci-dessous notre vidéo en binôme, puis le texte de son intervention !

« Cette Plénière Néoterra est une Plénière du courage car elle nécessite d’anticiper les conséquences de nos décisions et de nos actes, de penser l’ambition poursuivie et de nous mettre en route.

Des concepts mobilisateurs comme « l’innovation » ou « l’économie circulaire » tirent les traits du dessein qui bordera les prochains mois, les prochaines années  du projet régional. Mais les mots ne sont pas suffisants pour porter seuls les vertus dont ils sont  parés au gré des essayages communicants.

Nous avons presque  tous connu la bouteille à étoiles, la bouteille de verre consignée , puis l’apparition des tristes termes de « verre perdu » mais bientôt le terme recyclable a envahi les fiches informatives de nos produits, nous étions sauvés du « jetable » pour une apparence de cycle vertueux du « déchet/ressource ». Une économie circulaire de l’emballage naissait en parallèle d’une économie linéaire de consommation. J’extrais du pétrole pour fabriquer du plastique en mobilisant beaucoup d’énergie, encore du pétrole et je fabrique un produit à usage unique. Comme ce produit est très polluant j’imagine m’engager dans un processus de recyclage et rejoindre cette boucle de l’économie circulaire du verre précédemment décrite. Et comme la recherche et l’innovation m’offrent des possibilités nouvelles, je peux même avec ces fibres plastiques fabriquer des pull-over très chauds !

Qu’avons-nous réellement sous les yeux et qu’y pouvons nous changer ?

Si nous considérons que le meilleur déchet est celui qui n’est jamais produit, alors nous pourrions boire de l’eau du robinet, propre et peu coûteuse. Pour cela il ne faut pas la polluer, c’est l’approche systémique, la vision globale de Néoterra.

Le verre représente la moitié du poids des ordures ménagères et revient à 45 euros de la tonne pour son traitement par les collectivités alors qu’une une bouteille consignée est utilisable en moyenne 19 fois pour un cycle de vie de 6 ans.

Actuellement un grand enthousiasme semble se lever pour le recyclage des bouteilles en plastique, la fabrication de pull overs est assurée! Il est utile de préciser  que le lavage de 4 kgs de textiles en polyester peut disséminer 700 000 microfibres synthétiques dans l’eau et nous pourrions ajouter que l’Europe autorise 582 molécules différentes pour la composition des emballages alimentaires, ils finiront nécessairement dans la nature après recyclage.

 Il faut savoir que l’industrie des boissons s’est battue dès les années trente aux Etas-Unis  pour se débarrasser de la bouteille consignée au profit de la bouteille et la canette jetables, lui permettant ainsi de supprimer les coûts de collecte, concentrer la production tout en étendant la diffusion sur de grandes distances et transférant ainsi à la Nature la charge de la pollution et aux collectivité la charge économique du traitement de cette pollution.

L’innovation, en générale entendue comme avancée technologique n’est souvent qu’un nouveau souffle pour un produit dont les ventes s’amenuisent. Après un examen argumenté à l’aune de l’intérêt commun produit bien plus souvent une innovation dont dont le bénéfice est social, sociétal et écologique. Et c’est bien le choix qui politique qui peut le déterminer.

La Nouvelle Aquitaine avec plus de 100 brasseries, une agriculture qui en fait la première région viticole de France, avec des entreprises de tout premier plan pour la production d’emballages bio-dégradables, avec des entreprises à la pointe de l’innovation pour des contenant bio sourcés, avec une volonté farouche de s’appuyer sur l’économie sociale et solidaire pour créer de l’emploi responsable et non délocalisable possède toutes les ressources inépuisables de la volonté pour réussir le seul pari qui vaille, celui de l’avenir. En avant Neoterra !  « 

Thierry Perreau

Ajouter un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont renseignés d'une *

Ne ratez aucune nouvelle de vos élus régionaux !

S'inscrire à la newsletter

Pour contacter vos élus :

Léonore Moncond'huy : leonore.moncond-huy@nouvelle-aquitaine.fr


Thierry Perreau : thierry.perreau@nouvelle-aquitaine.fr

logo-EELV1

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux