Non à la privatisation du secteur aérien; oui à une politique publique aérienne responsable.

Non à la privatisation du secteur aérien; oui à une politique publique aérienne responsable.
Non à la privatisation du secteur aérien; oui à une politique publique aérienne responsable.

Cette prise de parole de Léonore Moncond’huy intervient en réaction à une motion « Non à la privatisation des infrastructures publiques », en soutien au Référendum d’Initiative Partagée qui se mettait en place. Cette motion de soutien a été adoptée par l’assemblée le 25 juin 2019.

« Le cas d’Aéroports de Paris est intéressant.

Avec optimisme, on aurait pu se dire que comme l’aérien est un secteur amené à subir une réduction drastique à plus ou moins long terme, tout du moins l’espérons-nous pour nos enfants, il était bon de laisser au secteur privé le soin de financer son déficit structurel, pour préserver nos finances publiques de la lourdeur d’un secteur dont le déficit pourra faire que s’aggraver.

Or, ce que nous disent les parlementaires, ce que nous disent les citoyens, avec ce référendum sur Aéroports de Paris : c’est que c’est vers l’Etat, vers les institutions au sens large que se tournent leurs attentes ! Ils attendent des politiques publiques

1) qu’elles engagent la réorientation des bénéfices générés par le secteur aérien vers la transition écologique,

2) qu’elles assurent la résilience des emplois liés au secteur aérien, en anticipant leur transition. Car sauvegarder l’emploi lié au secteur aérien, sans voir plus loin et anticiper son évolution, n’est pas sauvegarder l’emploi à long terme, c’est sauvegarder des intérêts économiques de court terme.

Alors, bien sûr qu’il faut soutenir ce référendum, et nous voterons pour la motion ; mais ça n’est pas la question ! Que les aéroports restent soumis à un contrôle public, soit ; mais au service de quelle politique publique ? Au service de quels objectifs allons-nous mettre la non-privatisation d’ADP ?

Si la gouvernance publique de l’aérien est au service du soutien sans condition à un modèle fondamentalement climaticide, cela ne nous convient pas.

Cette politique, comme toutes les autres, doit être mise au service d’une transition écologique urgente, et donc, de l’évolution du modèle du secteur aérien ».

Ajouter un commentaire :

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs requis sont renseignés d'une *

Ne ratez aucune nouvelle de vos élus régionaux !

S'inscrire à la newsletter

Pour contacter vos élus :

Léonore Moncond'huy : leonore.moncond-huy@nouvelle-aquitaine.fr


Thierry Perreau : thierry.perreau@nouvelle-aquitaine.fr

logo-EELV1

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux